ASSEMBLEE GENERALE 2022
Assemblée générale ordinaire
Le 16 juin 2022 à 17h30
Centre des congrès d'Epinal, salle Tambour-major

Convocation

Pouvoir

ASSOCIATION NATIONALE DES MAISONS D'ENFANTS A CARACTERE SOCIAL
Accueil » Journées nationales » Lille 2013

Le programme

Le programme Zoom sur Le programme
Jeudi 21 mars 2013
Horaires Contenus
 8H30 Accueil
 9H00-9H30 Mots de Francis ROBERT, Président de l’ A.N.M.EC.S.,
des élus et représentants de la ville de Lille, du Conseil Général
 9H30-9H45 François NOBLE, Directeur de l’ANDESI
Introduction – Présentation des travaux
 9H45-10H30 Identification du basculement du c½ur de métier des MECS
et redéfinition de leur offre de service
Jean René LOUBAT
Psychosociologue consultant, Formation-Conseil en RH
 10H30-10H45 Pause
 10H45-11H30 Dépasser l’espace de l’institution pour rejoindre le temps de l’usager
Jean Yves BARREYRE
Sociologue, Directeur du CEDIAS et du CREAHI Ile de France
 11H30-12H00 Débat et échanges avec la salle
 12H00-14H00 Déjeuner

14H00-16H30 - FORUMS PROFESSIONNELS

Ateliers  Contenus
  Regards de jeunes sortis de MECS
Atelier 1 Présentation d’une étude relative aux trajectoires de jeunes sortis de MECS ces cinq dernières années
Travail de recherche mené en partenariat entre l’ALEFPA, La Sauvegarde du Nord et l’EESTS

C’est dans un processus de construction mutuelle que se co-construisent les Maisons d’Enfants à Caractère Social, les jeunes que le fracas de la vie y amène, et les professionnels qui y remplissent leur rôle social d’accompagnement et d’éducation.
Comment les biographies des jeunes vont-elles se dessiner au fil des itinéraires passant par les MECS, dans la diversité des séjours : provisoires, pluriels et successifs, ou de longue durée ? Comment les expériences ainsi vécues vont-elles influer sur leur intégration dans la société d’aujourd’hui ?
L’étude présentée, nourrie par une centaine d’entretiens, investigue en quoi et comment la prise en charge éducative en MECS a une incidence sur les trajectoires de vie des jeunes qui y ont séjourné.
- Animateur : Philippe CROGNIER, Directeur de la recherche et de l’évaluation, Sauvegarde du Nord
- Présentation de la démarche :
Bertrand COPPIN, Directeur général de l’EESTS - École européenne supérieure en travail social
Patrice WAREMBOURG, Directeur de la Vie des Établissements, ALEFPA
- Présentation des résultats : Anne-Françoise DEQUIRÉ, Formatrice-Chercheuse à l’EESTS
Atelier 2 Entre collectif et individualisation des parcours : la diversification des modes d’accompagnement

L'expérience de la SPRENE Flandre

La réforme de la protection de l'enfance est intervenue à un moment où les internats spécialisés se questionnaient sur leur devenir. Inscrits depuis plusieurs siècles dans la prise en compte des enfants en danger, ils ont évolué au fil du temps en fonction des représentations portées sur les publics
Toute organisation est soumise à des évolutions temporelles, Elle doit maîtriser une exigence paradoxale de maintien de son identité et de sa cohérence tout en s’inscrivant dans le changement. Pour progresser vers ses objectifs et garder de la cohérence, il lui faut tenir compte des modifications de son environnement et savoir gérer les processus de transformation requis.
Malgré des progrès indéniables réalisés au cours des vingt dernières années pour le bien-être des enfants et adolescents concernés par des mesures de protection, des lacunes majeures demeurent quant à l’aide qu’il convient de leur apporter. Il est nécessaire de porter une attention renouvelée aux dispositifs qui sont à leur service et les faire évoluer pour qu’ils soient adaptés à leurs besoins.
Ainsi, SPRENE FLANDRE, comme la plupart des maisons d'enfants à caractère social (MECS) a été soumis à une injonction paradoxale : contenir, cadrer, faire vivre ensemble des individualités en souffrance et, dans le même temps, personnaliser les parcours, flexibiliser l'organisation, diversifier les prestations en réalisant du sur-mesure.
Cette perspective, on le voit bien, met au centre la trajectoire évolutive de l’adolescent en fonction de ses besoins, de ses demandes, de ce que l’on estime nécessaire pour lui : le parcours de vie
- Animateur : Anne DEVREESE Directrice Générale de la SPRENE
- Présentation d’une expérience associative Foued NEDJA, Directeur à la SPRENE
- Repères conceptuels :
Grégory DUBOIS, psychologue
Approches psychologique et sociologique des parcours. Jean-François MIENNÉE, Directeur pédagogique à la SPRENE
Atelier 3
La diversification au service des familles. Les familles actrices de la diversification

Le dispositif « Reliance » du Home des Flandres

Grandes orientations législatives (loi contre les exclusions sociales, loi du 2 janvier 2002), politiques départementales, politiques locales développées par les municipalités, orientations de la Caisse d’allocations familiales, tout concourt aujourd’hui à identifier la famille comme facteur essentiel de la cohésion sociale.
Comment faire n½ud de ces différentes volontés pour engager et articuler un véritable travail partenarial au service des jeunes et de leur famille en difficultés ?
Comment parents et enfants peuvent-ils devenir acteurs de cette ambition sociale ?
Cette volonté ne peut s’actualiser que sous la forme d’un accompagnement social et médico-social global, de droit commun, qui inclut le soutien à la parentalité, définie comme «l’ensemble des réaménagements psychiques et affectifs permettant à des adultes de devenir parents, c'est-à-dire de répondre aux besoins de leur(s) enfant(s) sur le plan corporel (soins nourriciers), affectif et psychique» (Martine Lamour et Marthe Barocco in « Souffrances autour du berceau »)
Cette perspective engage à donner forme à une nouvelle approche de l’action sociale, respectueuse des droits et des devoirs de chacun au regard d’un cadre d’intervention co-construit avec la famille et donc contractualisé.
- Animateur : Régis THEYS, Directeur Général du Home des Flandres
- Présentation du Dispositif « Reliance »: Philippe ROELENS, Directeur au Home des Flandres et Marylène STOOPS, Chef de service du dispositif
- Un témoignage des familles
Atelier 4
Quand école et Mecs font un pas de coté en faveur de l’insertion

Les Maisons d’Enfants à Caractère Social, qui articule leur projet autour de l’accès à l’autonomie ont à relever avec les jeunes qu’ils reçoivent le défi de l’insertion sociale, scolaire et professionnelle.
Force est de constater que ces jeunes sont bien souvent dans l’incapacité d’intégrer les dispositifs de droit commun dédiés à l’exercice de cette mission, non parce qu’ils n’en ont pas besoin, mais simplement parce que ces jeunes ne possèdent ni les pré-requis ni le minimum de codes leur permettant de faire le chemin pour y accéder.
Les MECS prennent alors bien souvent en charge cet accompagnement vers ces dispositifs de droit commun, en inventant des approches spécifiques à cette question de l’insertion.
Dans son ouvrage intitulé « Les paradoxes du travail social », Michel AUTES nous montrait comment dans les années 70-80, les éducateurs s’étaient scindés en deux branches distinctes, d’un coté l’assistance, de l’autre l’insertion. Cette scission n’a cessé de s’accentuer rendant aujourd’hui indispensable un remaillage institutionnel dans lequel les Maisons d’Enfants à Caractère Social comme les dispositifs de droit commun doivent prendre leur part
L’objectif ce cet atelier sera de montrer, que grâce au pas de coté, École et MECS peuvent répondre au parcours complexe de formation des jeunes.
- Animateur : Christophe ROBINET, Directeur des Services ARIA, Sauvegarde du Nord
- Conférencier : Développer une école inclusive pour lutter contre le décrochage scolaire. Philippe GOEME, enseignant au Pôle Innovant Lycéen, chargé de mission à l’Observatoire Universitaire et International de l’Éducation et de la Prévention (Université de Créteil), Membre du bureau de la FESPI
- Témoignage : Laetitia DEVIGNES, Éducatrice au Service de préparation à la formation (Services ARIA Sauvegarde du Nord)
Atelier 5
Adolescents en situation complexe : de la discontinuité des prises en charge à la cohérence des parcours

Nombre de situations d’enfants ou de jeunes accueillis en MECS présentent des situations dites « complexes ». Elles se caractérisent par l’imbrication de leurs problématiques (affectives, cognitives, sociales) qui génèrent une succession de ruptures dans les prises en charge, et une démultiplication des intervenants de champs professionnels différents.
Ces jeunes mettent en difficulté les institutions qui se mobilisent successivement pour les accompagner. Leurs situations viennent interroger le cadre et les modalités d’accompagnement mises en ½uvre, car elles mettent en évidence la nécessité de renouveler le regard porté sur le parcours des jeunes, le rôle des familles et de leur environnement. Pour cela, les professionnels des différentes institutions doivent partager leurs observations et leurs analyses pour envisager l’amélioration du travail de maillage entre acteurs.
Aujourd’hui, la connaissance et la compréhension de la logique d’intervention de chacun des partenaires sont essentielles pour solliciter, ou être sollicité, en fonction des besoins de l’adolescent et de la dynamique de son évolution faite de progrès, de retours en arrière, d’hésitations.
Mais au-delà de la connaissance des logiques professionnelles respectives, il s’agit aussi de réfléchir sur les conditions institutionnelles d’un croisement des approches pouvant aboutir à l’élaboration de stratégies d’accompagnement communes, susceptibles de prévenir la spirale des enchaînements qui produit elle-même de la complexité.
Les questions d’interdisciplinarité, de continuité, de complémentarité, de coordination des prises en charge et de synergie des acteurs aux différents niveaux d’implication sont au c½ur de la réflexion de cet atelier pour mieux accompagner les adolescents dans la construction de leurs parcours.
-  Animateur : Mireille PRESTINI, Directrice du CREAI Nord Pas de Calais
-  Conférencier : Titre Gilbert BERLIOZ (Cabinet CRESS)
-  Témoignages : Acteurs de MECS du territoire Roubaix-Tourcoing
Atelier 6
Les petits riens de la diversification
Une question de posture professionnelle au quotidien


L’innovation n’est pas que création de service. Elle est d’abord dans l’évolution des postures professionnelles.
Si pour grandir et se construire un enfant a besoin d’un accompagnent adapté, souple et diversifié, il a également besoin de sécurité et de permanence.
La diversité des réponses doit respecter cette exigence et le mouvement ne doit pas s’opposer à la permanence des repères.
Il importe que la pluralité des réponses ne soit pas l’occasion de ruptures successives et répétées.
La perspective proposée dans cet atelier sera de s’extraire « momentanément » des logiques de service pour mettre au premier plan un accompagnement souple et diversifié, suffisamment sécurisant pour faire ½uvre de parcours pour l’enfant et l’adolescent.
L’enjeu théorique repose sur l’idée que toute exclusion est une maltraitance et posera comme principe d’élaboration que l’exigence d’adaptation est d’abord l’affaire des dispositifs et des logiques tarifaires.
L’enjeu professionnel sera de tenter de préciser quelles sont les conditions institutionnelles susceptibles de générer dans chaque service et chez chaque acteur les capacités d’innovation permettant d’échapper à la standardisation des accompagnements, facteur d’exclusion.
- Animateur : Christelle DUPISRE Conseillère technique à la Sauvegarde du Nord
- Conférencier : Jean Jacques Revillion, Chef de pôle psychiatrique du Centre Hospitalier de Valenciennes
- Témoignage : Colette TAMHOUA, Chef de Service du Foyer Sévigné à l’Institut Fernand DELIGNY Sauvegarde du Nord
Atelier 7
Diriger et manager dans le cadre de la diversification des pratiques
Accompagner les professionnels dans l’acquisition de nouvelles compétences


Le passage des Maison d’Enfants d’une logique d’établissements vers une logique de dispositifs nécessite d’appréhender les ressources humaines en conséquence afin de garantir la qualité et l’efficacité des services envisagés.
La logique de service et son corollaire en termes de diversification des pratiques obligent à développer de nouvelles compétences qui transforment l’exercice professionnel des intervenants sociaux. La réalisation de ces nouvelles pratiques et la mobilisation des personnels qu’elle suppose participe notamment à la lutte contre l’usure des professionnels.
Cet état de fait invite les directions des associations et des établissements et services à redéfinir les transformations des métiers classiques (ES, ME) et à identifier les nouvelles professionnalités. Mais il leur faut également imaginer des formes renouvelées d’organisation et de management prenant en compte les incidences liées à l’évolution de l’offre de service.
Que les compétences soient internes, ou qu’elles s’exercent dans le cadre de coopérations actuelles ou futures, le management des professionnels devient un véritable enjeu.
Ainsi les directeurs et les cadres doivent à la fois identifier les compétences dont ils disposent mais également en solliciter de nouvelles pour assurer les évolutions définies et favoriser l’innovation, le redéploiement ou le développement.
Comment les institutions s’organisent-elles pour évaluer l’évolution des besoins et des pratiques, pour élaborer les nouvelles professionnalités et pour accompagner les intervenants sociaux dans l’étendue et la diversité de leur mission ?
Quelles formes de management, d’encadrement et de soutien des équipes les cadres doivent-ils solliciter pour donner aux professionnels les moyens d’une meilleure efficacité ?
L’objectif de cet atelier vise à répondre à ces questions en définissant les nouveaux métiers à l’oeuvre tant du côté des intervenants que de celui des directeurs et des cadres intermédiaires.
- Animateur : Francis ROBERT, Président de l’ANMECS, Directeur de MECS
- Conférencier : Titre Gilles BOUFFIN, Directeur Général de l’Association Moissons Nouvelles
- Témoignage : Guillaume JOLY, Directeur de MECS

16 h 30 – 17 h 00 – Pause

 Horaires  Contenus
17H00-18H00 Les innovations en protection de l’Enfance. État des connaissances
Pascale BREUGNOT
Responsable des formations continues à l’ETSUP, chargée de cours à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
18H00-18H30
Atelier 8
SPECTACLE
L'Art thérapie en M.E.CS,
une prestation innovante, qui valorise les usagers.
C U B I C

Une création artistique présentée par l'atelier d'Art thérapie le la M.E.C.S de TRELON (59) du Château de la Huda.
- Animatrice : Laurence PERAT, Art thérapeute diplômée d'état.
- 25 « acteurs » : enfants et adolescents accueillis à la M.E.C.S de TRELON.
18H30  Apéritif

Vendredi 22 Mars

 Horaires  Contenus
 8H30 Accueil
 9H00-10H00 Les MECS en 2013, au c½ur des évolutions et des tensions de la protection de l’Enfance
Mise en perspective européenne

Alain GREVOT
Conseiller auprès de l’ODAS en matière de protection de l’enfance
 10H00-11H00 Dispositif et parcours
Expérience de l’AIRE

Serge HEUZE
Secrétaire général de l'association MÉTIS EUROPE et formateur conseil spécialisé dans le domaine des ITEP
 11H00-11H15 Pause
 11H15-12H15 Refaire de l’institution à l’heure de la diversification des services et des réorganisations associatives
Francis BATIFOULIER
Directeur de la Maison d’enfants Saint Vincent de Paul à Biarritz
 12H15 CLÔTURE DES TRAVAUX
Présentation des 4èmes Rencontres Nationales à Nantes - 2014
Francis ROBERT, Président de l’ANMECS


| |

Les articles ci-dessous sont également suceptibles de vous intéresser :

Présentation
Présentation

Carte adhérents
Etude ASDO Accompagnement des jeunes de 16-21 ans par l'ASE
Accompagnement des jeunes de 16 à 21 : consulter l'étude de l'ASE

Enquête ASKORIA 2020
Enjeux et perspectives : consulter l'enquête Askoria 2020

Enquête Askoria
Association Nationale des Maisons d'Enfants à Caractère Social (ANMECS)
38 bis - Rue André Vitu - 88000 Epinal- Infos légales